Cameroun : Issa Tchiroma condamne le tribalisme

0

Le président du Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC) s’est exprimé le 23 avril 2019 à Yaoundé, sur la situation socio-politique qui prévaut en ce moment.

Selon le leader du FSNC, le tribalisme est préjudiciable à l’unité nationale. La Présidentielle 2018 a été révélatrice de ce mal profond qui couvait, sans doute faute de porte-flambeau voulant ou pouvant le porter au grand jour. Issa Tchiroma Bakary rappelle que personne n’a choisi où naître. Personne n’a jamais choisi ses parents ni ses origines. Il est donc nécessaire de considérer le communautarisme et le repli identitaire comme une entrave à la cohésion sociale.

Le repli identitaire et le communautarisme sont un crime contre l’humanité. La pureté ethnique suggère la purification ethnique. Elle génère et instrumentalise le rejet de l’autre du simple fait de la différence. Le chef de file du Front pour le Salut National du Cameroun fait l’éloge de la différence. Il souligne que c’est parce que les Camerounais sont différents. Chacun d’entre eux porte des richesses et des spécificités utiles aux autres.

De l’avis du  président Issa Tchiroma, aucune ethnie n’est supérieure à l’autre au Cameroun. Toutes les ethnies se valent et se complètent du fait de leurs différences. Tout homme politique qui se prévaut de ses origines pour espérer en récolter les avantages, quelque soit leur nature par ailleurs, n’est qu’un imposteur manipulateur. Celui-ci profite de la candeur ou de la naïveté de quelques personnes pour paraître comme un leader politique. Un tel comportement est à proscrire.

« Notre mosaïque ethnique, culturelle, religieuse et politique est une guirlande. C’est notre vivre-ensemble dont l’harmonie et la cohésion constituent le trait d’union qui fait que nous sommes tous Foulbé, Béti, Bamiléké, Eton, Bassa, Bakweri, Baka, Moudang, Bulu etc dans un ensemble cohérent et homogène, » précise le Fondateur du Front pour le Salut National du Cameroun. Le Cameroun est un peuple fier de son histoire et aux commandes de son destin.

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here