Cameroun : L’AFD visite les premières réalisations du Projet REDD+

0

L’Hôtel de ville de Bangangté a servi le 22 février 2019, de cadre de travail afin d’évaluer la mise en œuvre du projet REDD+ dans le massif intercommunal Bangangté-Bangou-Bana.

La mission de supervision de l’Agence Française de Développement (AFD) dans la Région de l’Ouest conduite par madame Hélène Julien aura ainsi foulé, le sol de la Commune de Bangangté pour contrôler l’état de réalisation des activités pour la phase pilote du projet dans l’intercommunalité regroupant trois communes de départements différents. L’objectif global du projet étant de développer des activités alternatives de productions agricoles en vue d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique, il aura fallu à l’équipe de gestion du projet coordonné par Christian Wanda de démontrer la parfaite faisabilité de celui-ci en impliquant tous les acteurs impactés.

D’après des informations recueillies, les objectifs spécifiques ciblés par le projet sont consignés dans un vaste cahier de charge qui prend en compte les questions de protection de l’écosystème, etc. il s’agira spécifiquement de protéger la réserve en réduisant les menaces qui viennent de sa zone périphérique, augmenter les stocks de carbone et aménager la réserve. D’autre part il s’agit aussi de réduire l’impact de l’élevage sur le couvert forestier par l’amélioration des méthodes agro-sylvopastorales dans les villages riverains de la réserve.

Sur le plan technique et pratique, le projet occupe une superficie de 4800 ha. A ce jour, la réserve compte 164500 arbres plantés sur une superficie de 23 ha pour une main d’œuvre financée à hauteur de 37.950.000 FCFA, soit trois pépinières d’une capacité de production de 40.000 plants réalisés dans chaque commune avec 09 personnes engagées, 06 pépiniéristes, 03 gardiens, 03 abreuvoirs de 3 m3 chacun dont 02 à Batchingou, et 01 à Balambo et 1,5 ha de champ fourrager pour les communautés mbororo.

A ce jour, 75 agriculteurs ont été formés aux techniques culturales de greffages, de conservation des produits agricoles et dans la réalisation des bacs de stockage. 04 champs écoles agricoles pour une superficie totale de 9000 m2 ont été créés pour l’expérimentation et la vulgarisation des produits agricoles comme la pomme de terre, le haricot, et le maïs.

Sur le plan financier, cette première phase a coûté 184.711.601 FCFA dont 2.000.000 FCFA comme contribution des Communes et le reste soit 182.711.601 octroyé par l’Agence Française de Développement. C’est donc pour toucher effectivement du doigt les réalisations effectuées sur le terrain que la coordination de l’AFD a foulé le sol de la commune de Bangangté.

Un avenir prometteur

Pour la deuxième phase de cette mission, il s’est agi d’une descente de terrain dans l’ensemble des trois communes. Après avoir échangé en salle, ils sont allés toucher de près la réalité. Une étape très importante de cette mission qui leur a permis de conclure que ce qu’ils ont entendu, ce qu’ils ont vu confirmant l’effectivité du projet.

La troisième phase, le debriefting au retour de la descente sur le terrain a permis de tirer les conclusions sur l’impressionnant travail abattu sur le terrain dans sa phase purement pratique n’était pas une vue de l’esprit. Les différentes réactions émises par l’ensemble des délégations présentées viennent confirmer le résultat obtenu après seulement six mois d’activités sur le terrain. Plusieurs doléances ont été soumises à Madame Hélène Julienne, Chef de projet à l’AFD basée à Paris, notamment la pérennisation de l’appui de l’AFD pour accompagner ce projet en très bonne implémentation. L’accompagnement du Programme National de Développement Participatif (PNDP) dans le processus d’élaboration du plan d’aménagement de la réserve forestière Bapouh Bana. Une équipe de suivi du projet sera mise en place regroupant les représentants des trois communes (Bangangté-Bana-Bangou). La recherche des financements des travaux sur ce projet qui s’étale sur une durée de trente ans.

A la fin de ce debriefting, une petite excursion dans la ville onusienne viendra mettre un terme à cette mission de supervision et de contrôle de l’AFD. Son Excellence Célestine Ketcha Courtes, baroudeur et Maire de Bangangté, qui voit ainsi plusieurs villes se transformer grâce à son dynamisme ne regrettera jamais cette longue expérience en vécue en tant qu’Elue Locale. Promue Ministre de la République, c’est le 01 mars 2019, que la providence a décidé qu’elle devra passer le témoin afin de mieux se concentrer à développer la République. Bon vent à l’Amazone.

 

Commentaires Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here